Imaginaire Urbain
     
Imaginaire Urbain
« Y a t-il un imaginaire propre à la ville et à l’urbain ? »

Ainsi débute l’article consacré à ce thème et que l’on peut lire dans le Dictionnaire de la ville et l’urbain. À l’époque de ma formation de géographe, j’avais d’ailleurs fais de ce livre un de mes livres de chevet. Aujourd’hui que j’ai fais de la photographie mon métier, je le relis et les définitions prennent une nouvelle ampleur.

Dans ce contexte et à l’heure où plus de la moitié de l’humanité vit en milieu urbain, explorer artistiquement cet environnement complètement artificiel, créer par, pour et autour de l’humain m’a semblé intéressant. Peut-on expliquer autrement que par des raisons sociologiques ou économiques, la raison pour laquelle les populations à travers le monde affluent toutes vers les villes ?

À travers, Imaginaire urbain je présente des cadrages urbains où les lignes de la ville sont souvent soulignées, parfois remodelées par le travail que je mène sur l’ombre et la lumière.

Lieux connus ou non, souvenirs glanés au coin de la rue ou à l’autre bout du monde, je prête un nouveau visage à cet environnement que l’on pensait tous connaître. Je partage par la même occasion avec vous, ma vision onirique du monde urbain que je vois fait de superpositions et de découpages.

« On pourrait dire que tant qu’il y a de l’imaginaire, il y a de l’habitabilité, malgré les dysfonctionnements internes aux territoires, la laideur des architectures, la banalité de l’urbanisme, la pauvreté des paysages. On pourrait aussi penser que l’imaginaire compense ces manques, qu’il en colorie le gris et en fictionne l’ordinaire »

Ainsi se conclut l’article qui verbalise l’idée que j’ai voulu mettre en avant. La magie de la ville semble en fait, résider en grande partie sur notre capacité à y projeter une mise en scène qui nous tient à cœur. La ville devenant le support de nos utopies.

 

Top